• image slide site3
  • image slide contrat responsable

 

 

Le 21 juin, c’est enfin le premier jour de l’été tant attendu, et pour fêter cela… nous avons bien sûr la fête de la musique !
La MMC a donc décidé de vous parler musique aujourd’hui, en se penchant sur son aspect « santé » : les bienfaits qu’elle a sur notre cerveau.



La musique stimule notre mémoire

Qui n’a jamais été subitement replongé dans un souvenir en écoutant quelques notes de musique ?


La musique est omniprésente dans notre vie aujourd’hui, et notre cerveau, sans forcément s’en rendre compte, associe certains sons à certains moments et aux émotions qui vont avec.

C’est ainsi qu’à l’écoute de certaines musiques, on peut se retrouver malgré nous plongés dans une émotion ancienne et se souvenir en détail des moments qui l’accompagnaient, et qu’on avait potentiellement oubliés. Un beau moyen de faire travailler sa mémoire !

 

La musique est un antidépresseur

L’écoute de musique permet d’activer différentes hormones de notre corps comme :

  • La dopamine (plaisir, désir)
  • L’ocytocine (amour, attachement)
  • La sérotonine (anti-dépression)
  • L’endorphine (apaisement des douleurs, bien être)

De même, l’écoute d’une musique douce diminue notre sécrétion d’adrénaline et nous calme tandis que l’écoute d’une musique plus rythmée permet au contraire de la booster. La musique se révèle donc être un formidable moyen d’atteindre l’état désiré.

 

La musique et les sciences

 

La musique est tellement fascinante qu’elle commence même à se frayer un chemin parmi les scientifiques et notamment en médecine.

Elle a en effet déjà été utilisée lors d’interventions chirurgicales car elle permettrait de relaxer le patient, et ce même lorsque celui-ci est inconscient !

La musique parmi les sciences n’en est qu’à ses débuts mais a déjà prouvé de belles choses et a sans nul doute un avenir radieux devant elle.

 

 

Musique binaurale et concentration

Le principe de la musique binaurale est le suivant : un son est diffusé dans une oreille sur une certaine fréquence et un second son est diffusé dans l’autre oreille sur une fréquence différente. Leur mélange amène le cerveau à percevoir un troisième son. Le rythme cérébral se trouve ensuite modifié en fonction des fréquences perçues. Certaines fréquences en particulier permettent de travailler la concentration en profondeur.

 

Si vous avez lu chacun de ces paragraphes, vous êtes désormais prêt(e) à aller fêter la musique ce soir en grand connaisseur de ses effets cachés… de quoi étaler votre culture devant vos amis !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.